Sexe anal: préparation, stimulation et techniques

MATÉRIEL REQUIS

PRÉLIMINAIRES

  • La femme doit préparer son anus à être pénétré. La stimulation à l’aide d’un doigt ou d’un godemichet anal est indispensable au préalable. Elle peut idéalement le faire dans son bain pendant quelques jours avant les premiers rapports.
  • L’anus doit être nettoyé avec soin avant la pénétration. Outre le dégoût probable que pourrait occasionner un anus mal nettoyé, l’homme pourrait infecter son pénis dans un environnement aussi élevé en bactéries.
  • La lubrification de l’anus est indispensable avant la pénétration par le pénis de l’homme afin d’éviter toute lésion interne pour la femme. Un lubrifiant à base d’eau ou spécifiquement conçu pour les rapports anaux est idéal.
  • L’homme doit faire preuve de patience, être doux et ne jamais être brusque dans ses mouvements lors de la première fois. Tout acte brusque, non contrôlé ou trop rapide peut entraîner des lésions dans l’anus de la femme. L’homme doit être à l’écoute de sa partenaire.
  • Les deux partenaires doivent être conscients que la première fois pourrait ne pas être agréable. En cas de douleur intense, mieux vaut arrêter et continuer à stimuler l’anus pendant quelques jours à l’aide d’un doigt ou d’un stimulateur anal (vibrant ou non).

STIMULER SON ANUS

Stimuler l’anus est aussi important juste avant les rapports intimes. Vous pouvez soit le faire vous-même, soit confier cette tâche à votre partenaire. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un doigt ou un stimulateur anal (godemichet, vibromasseur, billes anales…). Pénétrez votre anus pendant quelques minutes avec des mouvements de vas-et-viens de plus en plus profond et de plus en plus intenses. N’oubliez pas de lubrifier votre anus au préalable. Au bout de quelques minutes, votre anus devrait être dilaté. L’idéal est de commencer au doigt ou avec des billes anales, puis de continuer avec un godemichet ou un vibromasseur anal afin d’augmenter le diamètre progressivement. De cette manière, la dilatation sera suffisante pour y accueillir la largeur d’un pénis. Vous pouvez demander à votre partenaire d’essayer d’entrer son pénis, puis continuer à stimuler votre anus si sa dilatation n’est pas suffisante à votre goût.

LE SEXE ANAL

On en arrive maintenant aux choses sérieuses du sexe anal. Bien que votre partenaire soit probablement dans son plus fort état d’excitation depuis bien longtemps, il est crucial de lui faire prendre conscience que c’est à vous de gérer les mouvements. Logique puisque c’est vous qui ressentez l’éventuelle douleur. Il doit être totalement à votre écoute et réagir instantanément à vos demandes, sans rechigner.

Une fois ces quelques détails réglés, positionnez-vous sur le ventre, de tout votre long. Surélevez légèrement votre bassin. Si la position n’est pas confortable, glissez un coussin sous le corps pour être à l’aise avec le bassin surélevé. Demandez ensuite à votre partenaire de se positionner au-dessus de vous et de placez son pénis contre votre anus. Lubrifiez-vous l’anus abondamment dans un premier temps. Remontez doucement votre bassin pour provoquer la pénétration anale, alors que votre partenaire maintient son pénis en place, sans exercer la moindre pression. Gérez vous-même les mouvements de vas-et-viens. Le lubrifiant et la stimulation préalable devraient grandement faciliter l’entrée du pénis de votre partenaire. Cela prendra certainement de longues minutes avant que votre partenaire ne puisse y glisser son pénis de moitié. N’y allez pas d’un seul coup, même lentement. La sensation lors du retrait serait trop désagréable. L’anus étant étroit et n’étant pas habitué à y accueillir un large diamètre, la progression par vas-et-viens vous préparera lentement à toutes les sensations.

Lorsque vous pouvez gérer ces mouvements en y entrant et sortant le pénis de votre partenaire de moitié au moins, vous pouvez alors laisser faire votre partenaire. Celui-ci devra agir de la même manière que vous, en y allant doucement et lentement. La progression de la profondeur et du rythme de la pénétration vous habituera aux sensations. Il n’y a pas de timing précis mais ne soyez pas étonnée d’y passer quinze à trente minutes avant de réellement être à l’aise.

Si les sensations ressenties pendant le sexe anal sont plaisantes pour vous, profitez-en pour stimuler votre clitoris ou votre paroi vaginale inférieure en même temps. Il n’est pas impossible que vous puissiez avoir un orgasme vaginal et anal simultané. Le plaisir procuré par de double orgasme vous rendrait alors certainement accroc au sexe anal.

RÉTICENCES

Ne vous forcez jamais à cette technique si elle ne vous plait pas. En cas de douleur inhabituelle répétée, cessez immédiatement le sexe anal. En effet, vous risquez une irritation de l’anus, une lésion des parois anales ou encore la provocation d’hémorroïdes. Mieux vaut s’y reprendre à trois fois et bien vivre l’expérience que de vouloir aller trop vite. Si votre partenaire est trop insistant, proposez-lui un massage de la prostate à l’aide de billes anales, d’un godemiché ou d’un vibromasseur afin qu’il se rende compte des sensations de la première fois… ou des premières fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire