Les 11 erreurs que les hommes commettent pendant le sexe

Le plaisir mutuel est probablement la clé du bonheur d’un couple. Et cela ne s’applique pas qu’au sexe, mais aussi aux autres choses de la vie. Mais en matière de sexe, l’homme a tendance à oublier cette notion et se concentre très souvent sur son propre plaisir. Voici donc une liste des choses auxquelles un homme doit vraiment faire attention pendant ses parties de plaisir avec sa compagne, les erreurs à ne pas commettre pour garantir un plaisir mutuel aux deux partenaires.

Le manque de délicatesse

L’excitation intense chez l’homme provoque souvent une attitude brusque, voire violente. Si certaines femmes sont elles aussi excitées par l’image d’un homme dominant et brusque pendant le sexe, ce n’est pas le cas de la majorité d’entre elles, qui aiment la douceur, la délicatesse, les gestes contrôlés… Dans un tel cas, la femme devrait saisir la main de son compagnon pour la diriger dans les mouvements qu’elle apprécie. Elle pourra ainsi en contrôler la puissance et les zones précises. La maladresse peut aussi être liée à un manque de connaissance à propos des zones érogènes, des gestes sensuels et du plaisir que sa compagne peut ressentir en fonction de ses mouvements. Il est donc impératif qu’une discussion ait lieu après le sexe ou que la femme dirige l’homme pendant le rapport.

Un plaisir trop court

L’homme peut rapidement atteindre la jouissance, en quelques minutes seulement. Un homme attentif à sa compagne doit pouvoir contrôler ses mouvements pour éviter l’orgasme, en changeant de position ou en faisant quelques micro-pauses dans les va-et-vient par exemple. Le fait d’éviter l’éjaculation lui permettra de continuer à offrir du plaisir à sa partenaire. Comme il a plus de facilités qu’elle à atteindre l’orgasme, il devrait idéalement attendre qu’elle l’ait atteint pour lui-même le provoquer. Une femme ne pourra que très rarement atteindre la jouissance en quelques minutes comme un homme. Le cas échéant, la femme ne prendra jamais de plaisir pendant le sexe, et les périodes sans relations sexuelles seront de plus en plus longues car ennuyantes. Chacun a donc intérêt à ce que l’autre se sente au mieux et puisse atteindre un orgasme inoubliable à chaque fois.

La concentration sur le vagin

L’homme a aussi une fâcheuse tendance à trop se concentrer uniquement sur le vagin. L’orgasme vaginal étant le plus difficile à provoquer, il est normal de vouloir en offrir un à sa partenaire. Cependant, à force de toujours de concentrer sur la même chose, la femme n’a aucun orgasme et ne prend pas de plaisir. L’homme devrait donc aussi se concentrer sur l’orgasme clitoridien pendant le sexe, mais aussi aux autres zones érogènes du corps: la poitrine, le cou… La femme peut l’accompagner et le diriger pour mieux lui apprendre ce qui lui fait plaisir et la manière de s’y prendre. Il apprendra rapidement et pourra donc vous satisfaire plus vite lors de la prochaine séance de sexe.

L’insistance pour le faire

Quand il n’ a pas ce qu’il veut, il insiste, fait des sous-entendus…Le tout assez grossièrement bien entendu. Or, l’homme devrait être plus subtile lorsqu’il a envie de sexe avec sa partenaire. Celle-ci sera plus sensible à du charme et de la sensualité qu’à du rentre-dedans (sans mauvais jeu de mots). L’homme doit se montrer doux au quotidien, et tenter une approche sensuelle en commençant par des bisous, des câlins, des caresses afin de ne pas oppresser sa compagne. Elle doit surtout se sentir belle et désirée, avant de pouvoir avoir envie de sexe avec son compagnon. De plus, il existe probablement d’autres raisons si elle n’a pas envie de le faire. Essayez donc d’explorer ces pistes… Peut-être n’est-elle jamais satisfaite pendant le sexe et ce problème doit alors être résolu.

L’après-sexe coutumier

L’homme devrait éviter certains comportements qui tuent l’amour après le sexe: s’endormir, partir rapidement, demander à sa compagne de ne plus le toucher… Ces comportements casseront le plaisir que la femme a pu avoir, ce qui ne lui donnera plus envie de le faire rapidement. L’homme devrait rester aux côtés de la femme après l’amour, et ce pendant plusieurs minutes, le temps que le niveau d’excitation descende pour elle. Car une fois l’éjaculation terminée, le niveau d’excitation de l’homme redescend immédiatement, ce qui n’est pas forcément le cas de la femme. Et n’a alors qu’une seule envie: se relaxer avec une cigarette, un verre ou encore dormir. Un effort de l’homme est donc nécessaire pour éviter que la femme ne se retrouve seule à savourer…

Le changement de rythme

L’un des reproches souvent faits aux hommes est de toujours garder le même rythme: il est au-dessus et se contente de mouvements de va-et-vient réguliers jusqu’à ce qu’il éjacule. Or, cette situation est loin d’être idéale pour une femme. Elle a besoin de changement de rythme, de position, d’angle, de stimulation… Doucement et de plus en plus fort, en remontant, puis latéralement, au-dessus puis en-dessous, avec le pénis puis avec la main… Le changement de rythme, de puissance et de mouvement est crucial pour que la femme puisse également avoir un orgasme, auquel cas elle risque de se lasser rapidement, sans prendre le moindre plaisir. Messieurs, ne pensez pas qu’à votre seul plaisir. La femme a plus de mal à atteindre un orgasme que vous, il faut donc l’aider, même si la technique est fatigante, longue ou laborieuse. N’accepte-t-elle pas de vous faire jouir sans rechigner?

La concentration sur le pénis

L’homme est fort concentré sur son pénis. Qu’il s’agisse de pénétration, de masturbation, de stimulation ou de massage, le pénis est souvent au centre du sexe. La femme peut se sentir frustrée de devoir toujours uniquement se concentrer sur cette partie du corps, surtout si la session de sexe est longue. Le buste, la poitrine, les fesses sont aussi des zones érogènes chez les hommes et peuvent être stimulées en procurant de belles sensations. La femme peut lui faire découvrir ces autres plaisirs afin d’éviter la permanente concentration sur le pénis. D’ailleurs, l’homme peut parfois se concentrer uniquement sur la femme, sans pour autant éjaculer lui-même ou faire appel à son pénis. Cela lui apprendra le plaisir mutuel, et le fait qu’il peut aussi prendre du plaisir en regardant sa compagne en avoir grâce à lui.

L’écoute de l’autre

Enfin, l’écoute de l’autre est l’élément primordial dans une relation sexuelle saine. Le plaisir mutuel est la clé du succès et cela passe par de la discussion. Parler ouvertement de sexe, de ce que l’un et l’autre attend, des meilleures positions ou du plaisir est important. Cela permet de pouvoir faire plaisir à l’autre, que chacun y trouve son compte, et que la fréquence des relations soit donc plus élevée…